Égouts

Il existe près de 2.300 km d'égouts communaux en Brabant wallon.

Le taux d'égouttage varie entre 85 et 90 % selon les communes. Il reste donc entre 10 et 15% d'égouts à poser.

Depuis 2003 et l'apparition des Contrats d'Agglomération liant la SPGE, la Région wallonne, les Communes et in BW, notre intercommunale a pu intensifier sa collaboration avec les 27 Communes du Brabant wallon dans le domaine de l'égouttage.

in BW participe aux nouveaux marchés communaux d'égouttage et notre taux de maîtrise d'ouvrage est en hausse presque constante, preuve que les Communes nous font une confiance croissante en la matière.

En tant que citoyen, vous avez un rôle important à jouer dans le processus d’épuration de vos eaux usées.

Le raccordement obligatoire aux égouts, vous connaissez ?

Si votre rue est pourvue d’égouts mais que vous n’y êtes pas raccordé, vous rejetez illégalement des eaux usées.

Ces eaux usées aboutissent dans un fossé, un ruisseau ou directement dans le sol, soit en ligne directe soit via une fosse septique, et finissent par rejoindre les cours d’eau ou les nappes souterraines sans avoir subi d’épuration.

Vous ne savez pas si votre habitation est raccordée à l’égout ?

Prenez contact avec votre administration communale. Celle-ci vous expliquera comment procéder au raccordement et qui est habilité à le faire.

En dernier ressort, et sous stricte condition, le code de l’eau prévoit la possibilité d’octroyer une dérogation afin d’installer un système d’épuration individuelle en lieu et place du raccordement à l’égout.

Si vous avez obtenu l’autorisation (par permis d’environnement) d’installer un système d’épuration individuelle, vous êtes tenu de le faire contrôler par in BW, organisme d’assainissement agréé en Brabant wallon.

Simple ou double réseau d’égouttage : le point sur l’infiltration des eaux de pluie.

La majorité des ménages disposent d’un réseau d’évacuation unique : les eaux usées et de pluies sont évacuées par la même canalisation.

En cas de précipitations importantes, la plupart des stations d’épuration collectives ne sont pas en mesure d’absorber les énormes quantités d’eau qui leur parviennent : les excès d’eaux usées, diluées par les eaux de pluies, sont alors libérées dans les rivières.

Si vous construisez une nouvelle habitation ou un lotissement, pensez à ce que vous pouvez faire pour évacuer les eaux de pluie ailleurs que dans l’égout public. Il est souvent possible de les infiltrer, c’est une solution préférable à toutes les autres.

Les fossés, des ouvrages à réhabiliter.

Même dans les zones rurales, les fossés disparaissent au profit de simples caniveaux.

Autrefois, il y avait beaucoup de fossés mais la charge polluante provenant des nouveaux lotissements les a transformés en « égouts à ciel ouvert ». C’est pourquoi ils ont progressivement été voûtés (couverts). Mais l’eau malodorante, bien qu’invisible, y est toujours présente.

Si vous construisez ou rénovez votre habitation et qu’un fossé ou un ruisseau longe votre parcelle, pensez à installer un réseau séparatif permettant d’évacuer vos eaux usées via les égouts et les eaux de pluies via ce fossé. Vous rendrez au fossé son rôle d’origine : le stockage d’eau et le ralentissement de son écoulement en cas de fortes pluies.

De plus, le fossé possède sa propre capacité d’épuration. Il permet à l’eau de s’infiltrer plus lentement dans le sol et de remplir les réserves souterraines. Au terme de plusieurs années, l’eau du ruisseau réapparaîtra en surface par l’intermédiaire d’une source puis pourra être pompée et consommée. La boucle est bouclée !

Vous souhaitez raccorder vos eaux de pluie à un fossé ? Faites connaître votre intention à votre administration communale afin de respecter tout éventuel règlement relatif à l’usage de ces voies d’écoulement à ciel ouvert.

Pour plus d’infos, consultez notre brochure.