Evaluation 2020 du plan stratégique

eval_ps.png

Ce mercredi 16 décembre s’est tenue, sous forme virtuelle, l’Assemblée générale d’in BW.

En son point 3, figurait l’évaluation 2020 de notre Plan stratégique 2020-2022.
Ce point a été approuvé à une large majorité par les membres de l’Assemblée générale.
Vous pouvez consulter cette évaluation sur notre site internet, ici

Qu’en retenir ?


2020 a bien entendu été marquée par la crise sanitaire. Celle-ci a nécessité une réponse rapide et une mobilisation maximale de l'ensemble de nos collaborateurs pour répondre aux imprévus, adapter les pratiques de travail, assurer la continuité de nos services et communiquer avec nos « clients-citoyens » et nos entreprises tout en luttant efficacement contre la propagation du virus.
 
Cette crise a également été une opportunité de changement (remise en question de nos modes de vie, prise de conscience de comportements environnementalement et socialement responsables, …) qu’in BW entend saisir afin d’ancrer certaines évolutions de manière durable dans sa culture d’entreprise et ses missions. 
 
Les 169 actions prévues dans notre Plan stratégique 2020-2022 ont bien sûr été impactées par cette crise et les priorités ont dû être revues. Pas moins de 154 d’entre elles ont cependant pu être initiées ou ont été réalisées en 2020 !

Quelques exemples :
 

Pour rappel, dans notre Plan stratégique 2020-2022, nous avons mis l’accent sur deux axes prioritaires : la digitalisation et la décarbonation du Brabant wallon.

En matière de digitalisation : 

  • notre projet de « Territoire intelligent » (« Smart City ») a été lancé – celui-ci a obtenu l’adhésion de l’ensemble des communes et de la Province du Brabant wallon ;
  • concernant la distribution d’eau, nous avons mis en place une application permettant de régler ses factures électroniquement (« Digiteal » - www.inbw.be/Digiteal) et une autre (« Digifex ») permettant la digitalisation des fiches de travail des métiers de terrain ;
  • une phase pilote de « Smart Metering » va débuter, dans les semaines qui viennent, dans la commune de Wavre ;
  • l’implémentation de la GEAO (Gestion des données d’Exploitation Assistée par Ordinateur) et de la GMAO (Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur) s’est poursuivie au Service d’exploitation des ouvrages d’assainissement – ces logiciels permettent d’améliorer la gestion opérationnelle de nos installations (stations d’épuration notamment) : centralisation des données d’exploitation (analyses des eaux et des boues, permis et autorisations, données d’autosurveillance, bilans de fonctionnement,…), suivi de la maintenance des équipements permettant notamment de systématiser les demandes d’interventions (80% de nos sites ont d’ores et déjà été importés dans le système) ;
  • les premières réflexions sur le recours aux objets connectés ont été initiées (jauges et thermostats intelligents sur les conteneurs enterrés à déchets permettant de détecter une éventuel risque d’incendie, poubelles publiques connectées disposant de capteurs de remplissage permettant d’adapter les fréquences de ramassages,…) ;
  • enfin, suite à la crise sanitaire, notre politique de communication via les réseaux sociaux s’est considérablement accélérée au point de devenir le canal privilégié de communication avec les citoyens.

En matière de décarbonation : 

  • une entité dédicacée à l’énergie a été créée - celle-ci a pour objectif de réduire l’empreinte carbone de nos activités (bâtiments administratifs, installations techniques, flotte de véhicules,…) ainsi que celles que nous pouvons influencer en collaboration avec nos partenaires, notamment la Province ;
  • une campagne d’audits énergétiques et une étude visant à installer des panneaux photovoltaïques sur nos différents sites d’exploitation ont été menées ;
  • nous avons mis à la disposition des communes et de la Province une plateforme numérique (« FutureproofedCities ») leur permettant de mettre en œuvre leur Politique locale énergie climat (« Pollec ») ;
  • différentes solutions de « mobilité douce » ont également été mises en place dans nos parcs d’activité économique (projets « Smart Mobility – vélos électriques à Nivelles » et « NAVAJO » - navette autonome dans le Parc scientifique de Louvain-la-Neuve, navettes et lignes de bus TEC, bornes électriques et CNG,… en attendant le développement d’un large réseau de vélos à assistance électrique sur l’ensemble du territoire du Brabant wallon - une phase pilote débutera sur 5 communes en juin 2021) ;
  • nous participons au projet ZELDA (Zonings à Energie Locale et Durable) ayant pour objectif de mettre sur pied des Communautés d’Energie Renouvelable dans les parcs d’activité dont Nivelles Sud, Nivelles Nord - « Portes de l’Europe » et le Parc scientifique ;
  • nous avons convaincu 14 communes d’adhérer au projet « RenoWatt » (programme de transition énergétique visant la rénovation de bâtiments publics) ;
  • enfin, nous avons attribué un marché important dont l’objet est la construction et l’exploitation d’une centrale d’énergie biomasse – objectif : alimenter en chaleur le Parc scientifique et l’UCLouvain (in BW est associée de près à ce projet : valorisation de bois provenant de nos recyparcs).

En matière de développement économique et territorial :

  • les travaux d’infrastructure et d’équipement se sont déroulés comme prévu dans les parcs d’activité de Nivelles Nord – « Portes de l’Europe », de Nivelles Sud (ancien site Peugeot – création, notamment, d’un hall-relais au standard quasi « passif » et d’un espace de co-working), de Clabecq (site Duferco) et du Parc scientifique de Louvain-la-Neuve ;
  • aux « Portes de l’Europe », la commercialisation des terrains de la dernière phase (avant extension) a également débuté – ce parc a connu un grand succès ces dernières années ;
  • une réflexion a été entamée, en collaboration avec la Province, en vue de la mise en œuvre de plus petites zones d’activité multifonctionnelles et interconnectées dans le cadre du projet « New Way and New Place Of Working » - les nouvelles pratiques  de travail pourraient en effet faire évoluer notre offre immobilière (télétravail, aménagement différent des espaces de travail,…);
  • le taux d’occupation de nos centres d’entreprises et halls-relais est resté stable ;
  • nous avons bien entendu continué à accompagner les entreprises dans leur intégration au tissu économique, notamment en les assistant dans leurs dossiers d’aides à l’investissement ;
  • nous avons aussi assisté les communes en matière de maîtrise d’ouvrage de certains travaux tels que le pôle sportif polyvalent et le projet « Stampia » à Jodoigne, le parking des Mésanges et la piscine de Wavre, l’extension du hall des travaux et de l’administration communale d’Ittre, le nouveau bâtiment du CPAS de Chastre, etc. ;
  • enfin, nous nous sommes lancés dans un projet de création d’un éco-entrepreneuriat durable et alimentaire à Mont-Saint-Guibert.  

En matière de gestion du cycle de l’eau :

  • malgré un retard lié à la crise sanitaire, nous avons pratiquement clôturé notre programme de remplacement des anciens raccordements en plomb (les 100 derniers devraient avoir disparu à la mi-2021) ;
  • suite aux nouvelles périodes de sécheresse, nous avons entamé une réflexion importante en matière de sécurisation de nos installations afin de garantir l’approvisionnement en eau de l’ensemble de la population en toute circonstance (ex. : nouveau réservoir de Corbais en phase d’avant-projet) ;
  • les négociations des contrats de fourniture d’eau avec Vivaqua se sont finalisées avec, pour résultat, une baisse considérable du tarif d’achat et la prolongation de ces contrats jusqu’en 2039 ;
  • le programme de renouvellement du réseau, à raison d’un peu plus d’1 % par an, s’est poursuivi malgré la crise sanitaire ;
  • le nouveau contrat de service avec la Société Publique de Gestion de l’Eau a considérablement évolué et devrait pouvoir être signé en 2021 – celui-ci s’appuie sur un programme d’investissements de 65 millions d’euros en matière de stations d’épuration et de collecteurs ;
  • nous réalisons désormais les inspections d’égouts (endoscopies, zoomage), formulons des recommandations d’entretien, de curage ou de travaux pour l’ensemble des communes du Brabant wallon ;
  • enfin, nous avons préparé la rénovation du traitement des boues de la station d’épuration de Nivelles.

En matière de gestion du cycle des déchets : 

  • le nombre de communes proposant une collecte sélective de déchets organiques est passé de 6 à 22 en 2020 ce qui a nécessité un important travail d’accompagnement tout au long de l’année ;
  • le programme de rénovation / agrandissement / déménagement de 13 de nos recyparcs a été entamé (le parc d’Ittre a rouvert le 17 septembre et les travaux sont en cours à Perwez depuis le 3 août) ;
  • à l’Unité de Valorisation Energétique de Virginal, les marchés publics ont été lancés en vue de la rénovation de la ligne de traitement n°1 (ceux de la ligne 2 devraient suivre début 2021), l’objectif étant de prolonger la durée de vie des installations, d’optimaliser encore leurs performances et de permettre au Brabant wallon de conserver son autosuffisance en matière de traitement des déchets ménagers ;
  • le démarrage des collectes de P+MC (élargissement des plastiques autorisés dans le sac bleu aux films, raviers, barquettes, pots,…) a pu être fixé au 1er juillet 2021 –l’agrandissement du centre de tri « Valtris » à Charleroi, vers lequel les PMC de la zone in BW sont dirigés, est en cours - ce projet a fait l’objet d’une information au point 6 de notre Assemblée générale ;
  • enfin, une réflexion générale sur notre politique en matière de gestion des déchets a été entamée en collaboration avec les communes – celle-ci vise notamment à optimiser la communication avec les citoyens.

Au Crématorium du Champ de Court, dans l’attente des travaux d’extension (le permis nous a été octroyé le 16 novembre 2020), notre personnel a été fortement sollicité vu le nombre de crémations en constante augmentation !

Enfin, un nouveau Département de la transformation et des supports transversaux a été créé. Celui-ci regroupe les différents services transversaux dans un objectif commun de recherche d’efficience, de fédération des ressources et de consolidation des budgets.

La liste n’est bien sûr pas exhaustive. Elle permet cependant de se rendre compte des nombreuses actions menées par in BW en 2020 malgré les conditions difficiles.
 
Si nous sommes parvenus à remplir la grande majorité de nos objectifs, nous le devons surtout aux membres de notre personnel. Tous ont fait preuve de grandes qualités de résilience pour traverser la crise du COVID-19. Malgré la charge mentale, émotionnelle et les incertitudes, le personnel d’in BW a une nouvelle fois démontré qu’il n’est jamais à court d’énergie, d’idées et de talents pour relever les défis qui attendent le Brabant wallon et se mobiliser vers un avenir meilleur.
 
Nous tenons sincèrement à les féliciter pour leur investissement et leur savoir-faire au bénéfice de l’ensemble de nos partenaires : Province, communes, entreprises et citoyens.